top of page

Pourquoi mon rat a un problème respiratoire ?

Dernière mise à jour : 14 juin

problème respiratoire rat article

Mon rat éternue, que faire ?

Le rat peut fréquemment faire face à un problème respiratoire. À savoir, les symptômes sont variés et commencent généralement par des éternuements accompagnés ou non d’écoulement au niveau des narines. Ces sécrétions peuvent être transparentes ou blanchâtres. Le rat peut également avoir une toux, une respiration sifflante, bruyante ainsi que des mouvements respiratoires amplifiés. 


Toutefois, il peut s'agir d'une urgence. Dans les cas où le rat montre des efforts respiratoires importants, respire avec la bouche ouverte, et est abattu. En effet, cela signifie que sa respiration est trop altérée pour lui assurer une bonne oxygénation.


Quoi qu'il en soit, il est conseillé de consulter un vétérinaire plus ou moins rapidement selon l’intensité des symptômes.


Pourquoi mon rat éternue ?

L’origine du problème peut se trouver au niveau des voies respiratoires hautes (cavités nasales) ou basses (trachée, bronches, poumons). De plus, sachez que les causes de maladie respiratoire sont souvent infectieuses (bactériennes ou virales). 


Il existe 3 agents bactériens majeurs :


  • Mycoplasmes : c’est la bactérie la plus fréquemment rencontrée. Elle est présente chez de nombreux rats qui sont porteurs asymptomatiques. En cas de stress, d’immunodépression ou de vieillesse, elle peut entrainer un syndrome respiratoire (rhinite voire pneumonie). Généralement, c'est le cas juste après l’adoption de jeunes rats en animalerie. Par ailleurs, le changement d’environnement représente un stress pour le système immunitaire. Ainsi, il n’est donc pas rare de voir apparaitre des éternuements quelques jours après l’adoption. 

  • Streptocoques

  • Corynebactéries


Ces 3 agents s’agissent des plus fréquents. Toutefois, d’autres bactéries ou virus peuvent être responsables de ce genre de symptômes. 


problème respiratoire rat 2


D'autre part, l’environnement du rat peut constituer un facteur favorisant l’irritation des voies respiratoires. Puis secondairement, le développement de bactéries ou de virus : 

  • L’utilisation d’une litière poussiéreuse : sciure de bois, paille 

  • L’accumulation d’urine qui est riche en ammoniac

  • L’utilisation de produits d’entretiens avec une forte odeur

  • La présence d’aérosols dans l’environnement

  • La présence de fumeurs dans le foyer


Les signes qui doivent alerter

Ce n'est pas une urgence si :

Votre rat éternue, tousse ou présente un écoulement au niveau des narines sans atteinte de son état général ni de son comportement. Néanmoins, il est  important de ne pas laisser trainer ce genre de symptômes et prendre rendez-vous chez un vétérinaire.

C'est une urgence si :


Pourquoi consulter un vétérinaire si mon rat a des problèmes respiratoires ?

Un problème respiratoire peut s’aggraver rapidement en l’absence de traitement médical pour votre rat. De plus, cela rend le pronostic moins bon. En ce sens, il est donc important de consulter si les éternuements ne disparaissent pas seuls au bout de quelques jours. 


Le vétérinaire pourra vous proposer différents examens complémentaires en fonction de l’atteinte de votre rat. Généralement, il s'agit de radiographies des poumons et d'analyses PCR et bactériologiques de l’écoulement nasal. Effectivement, ces examens sont intéressants pour adapter le traitement par la suite. 


Quels sont les traitements ? 

problème respiratoire rat 1

Souvent, un traitement antibiotique et anti-inflammatoire est prescrit. Cependant, dans le cas d’une mycoplasmose, les traitements ont pour objectif de soigner la crise. Cette bactérie est quasiment impossible à éliminer de l’organisme. En ce sens, les animaux restent donc porteurs asymptomatiques. Cela signifie qu'ils peuvent présenter à nouveau des symptômes au cours de leur vie. Ainsi, cette maladie chronique est à surveiller. 


En cas de gêne respiratoire ou d’important écoulement nasal, des nébulisations peuvent être effectuées. Cela permet de fluidifier les sécrétions pour aider à libérer les voies respiratoires et améliorer la respiration.


Comment puis-je limiter les risques à la maison ?

Le traitement médical peut s'accompagner de mesures hygiéniques visant à limiter l’irritation des voies respiratoires. En lien avec les éléments de l’environnement vus précédemment :


  • La litière utilisée doit être non poussiéreuse et inodore tout en gardant une bonne capacité d’absorption. Le chanvre, la rafle de maïs et le papier recyclé sont des options intéressantes. 

  • Il est également conseillé de réaliser un nettoyage de la cage au moins une fois par semaine. Cela permet de limiter l’accumulation d’urine et donc l’irritation par l’excès d’ammoniac. 

  • Les produits d’entretien à privilégier sont des produits naturels comme le vinaigre blanc. Toutefois, il faut bien le rincer pour limiter l’odeur.  

  • Il faut placer la cage du rat à l’abri des courants d’air.

  • Éviter l’utilisation d’aérosols comme l’encens ou les bougies dans l’environnement direct du rat.

  • Enfin il faut éviter de fumer dans la même pièce, et bien se laver les mains avant de caresser son rat.


De plus, il est également possible de réaliser régulièrement des nébulisations pour permettre une bonne humidification des voies respiratoires. Dans les cas de maladie respiratoire chronique, vous pouvez installer un humidificateur d’air.


Comme vous pouvez le constater, votre rat peut rencontrer un problème respiratoire nécessitent un traitement. C'est pourquoi votre vétérinaire, véritable partenaire santé de votre compagnon, est là pour vous accompagner et soulager rapidement votre animal.






5 vues

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page